Industries, hypermarchés : 5 solutions pour réduire la facture d’électricité

4 minutes
13 juil. 2022 00:30:00

La maîtrise et si possible, la réduction des dépenses d’électricité est une préoccupation partagée par tout un chacun dans un contexte d’inflation forte et, par ailleurs, de réduction nécessaire de la consommation d’énergie globale. Les professionnels sont particulièrement impactés et parmi eux, les industries agroalimentaires et les hypermarchés, qui supportent des coûts en rapport avec les exigences importantes de leurs structures en termes de confort et de température intérieure.

Lorsque l’on parle d’inflation forte, précisons que l’augmentation du prix du kilowatt heure (KWH) amène parfois les factures d’électricité des hypermarchés et industriels, à doubler sur une période d’un à deux ans seulement. Pour les professionnels arrivant au terme de leur contrat négocié, cette augmentation peut apparaître comme un vrai risque financier quand les factures représentent plusieurs centaines de milliers d’euros.

Des solutions peuvent toutefois être trouvées, visant à réduire la consommation et donc le coût énergétique supporté. Si certaines exigent un investissement de départ, celui-ci sera rapidement compensé par les économies réalisées. Zoom sur 5 moyens concrets de réduire la consommation en électricité d’un bâtiment industriel ou commercial.

covalba-gms-1

#1 Passer à l’éclairage led

C’est une évidence qui s’impose progressivement à tous les acteurs, publics comme privés : il est possible de bénéficier d’un éclairage tout aussi qualitatif – voire plus homogène et agréable – en s’équipant d’ampoules à led en remplacement des néons ou autres ampoules énergivores.

Le gain sur la facture est immédiat, la technologie led permettant de diviser par dix (plus ou moins), la consommation d’énergie à utilisation égale. Si le coût de l’ampoule est supérieur au départ, l’opération est vite rentabilisée par la durée de vie infiniment plus longue de ces ampoules.

Précisons par ailleurs que la led peut rendre d’autres services, comme diminuer drastiquement la production de chaleur liée à l’éclairage, inconfortable dans certains cas et qui impacte certainement les dépenses de climatisation dans un monde confronté au réchauffement climatique et où la sobriété énergétique est de mise.

 

Lire notre guide sur le Cool Roof

 

#2 Refermer les vitrines réfrigérées

Exit le temps des vitrines présentant leur contenu directement accessible aux clients. Au rayon frais comme pour les produits surgelés, les vitrines ne doivent plus constituer une assistance à la climatisation du bâtiment car, d’une part, elles ne sont pas conçus ni dimensionnées en ce sens et, d’autre part, occasionnent une dépense d’énergie énorme.

Investir dans des vitrines munies de portes est donc une solution rapide et efficace pour réduire sa facture énergétique !

covalba-blog-2

 

#3 Moderniser les rooftops

Si les rooftops sont âgés de plus de dix ans surtout, il est recommandé de les remplacer par de nouveaux modèles, bien moins gourmands en consommation électrique et par ailleurs, plus efficaces pour remplir leur fonction. Ce point est d’autant plus important que les bâtiments sont confrontés à des périodes estivales de plus en plus chaudes, et les toitures à des pics de températures intenses pour lesquels les rooftops anciens ne sont pas préparés. Ils pourront, outre une perte d’efficacité certaine, subir des dégradations précipitant leur remplacement.

gms-rooftop

 

#4 Prévoir des installations photovoltaïques

Produire sa propre électricité reste une solution idéale face aux enjeux climatiques comme financiers. Dans ce cadre, tout bâtiment de grande taille devrait prévoir une installation photovoltaïque sur son toit, dont le rapport gain / coût ne cesse de s’améliorer avec la flambée du prix de l’électricité fournie par le réseau.

Sur la facture, une réduction des dépenses de l’ordre de 20%, a minima, peut d’emblée être mesurée. Selon la taille de l’installation photovoltaïque au regard des besoins de la structure, le ratio peut de plus augmenter significativement.

cool-roof-photovoltaique-solaire

 

#5 Cool roof

Pour terminer, rien de tel pour limiter les dépenses énergétiques que de réduire le besoin en énergie de la structure entière. La chaleur notamment, avec le réchauffement climatique que nous connaissons, engendre la moitié de l’année des dépenses de refroidissement accrues et comparables à celles liées au chauffage. Entre la climatisation globale et l’effort fourni par chaque groupe de froid (frigos et chambres froides, vitrines réfrigérées, etc.), la dépense d’énergie devient très coûteuse.

Pour réduire naturellement la température à l’intérieur des bâtiments et ainsi, réduire mécaniquement la facture liée au refroidissement, il est conseillé d’appliqué une solution Cool Roof sur sa toiture.

De couleur blanche et optimisée technologiquement, celle-ci permettra une action réflective empêchant la majeure partie (jusqu’à 95%) de la chaleur envoyée par le soleil d’atteindre l’intérieur du bâtiment. En bonus, la protection ainsi appliquée sur le toit met la couverture à l’abri des intempéries et prolonge sa durée de vie d’une décennie si la solution Cool Roof choisie est qualitative : d’autres économies sont à prévoir !

cool roof peinture

Grâce à nos 5 conseils, l’augmentation des prix de l’énergie peut être compensée par une réduction de la consommation. Une simple étude permettra de déterminer quelle action est prioritaire dans chaque contexte, bien que l’ensemble des mesures s’avèrent pertinentes dans la grande majorité des cas. Il sera souvent utile d’étaler l’investissement qu’elles représentent, aussi envisagez en premier lieu les investissements ayant l’impact le plus important, sur les dépenses certes, mais également sur le confort ressenti au sein du bâtiment.

Guide : Le Cool roof est-il le futur de la rénovation ?