Comment baisser la température de ses locaux en été sans climatisation

3 minutes
20 juil. 2021 11:00:00

batiment

À l’heure où les pays tempérés connaissent des vagues de chaleur récurrentes pouvant frôler les 50 degrés, il apparaît que la climatisation n’est pas une réponse miracle pour préserver notre confort. Consommatrice d’énergie et donc émettrice de CO², elle amplifie plutôt le phénomène et nous conduit vers des étés toujours plus chauds.

L’enjeu est de taille et pas seulement écologique : la revue scientifique The Lancet a mené une étude révélant que 153 milliards d’heures de travail ont été perdues dans le monde en 2017 à cause des températures élevées. Les professionnels ont donc tout intérêt à adopter des stratégies visant à réduire la température dans leurs locaux.

 

Le Parisien parle de nous !

 

Stores, volets : utilisez-les dès que le soleil tape à vos fenêtres

La meilleure manière de garder la fraîcheur dans une pièce, consiste à obstruer la fenêtre soumise au rayonnement solaire. Tout élément opaque peut suffire, comme un rideau ou un store à fermer dès que le soleil donne dessus. Pour une efficacité maximale, un volet ou une persienne seront recommandés : placés à l’extérieur, ils protègent même la vitre : celle-ci reste fraîche et ne transmet pas de chaleur vers l’intérieur.

Évidemment, cette stratégie peut être adaptée au besoin de lumière : il ne fait pas bon vivre de travailler dans le noir ou la pénombre toute la journée. Les rayons du soleil peuvent également être bloqués au moyen de stores bannes, laissant la lumière ambiante entrer de manière tamisée. Un bon moyen donc, de régler la luminosité par la même occasion. Ils permettront en outre de créer une zone plus fraîche, du moins ombragée, aux abords immédiats du bâtiment.

 

entrepot

Aérez tôt le matin et tard le soir

Le deuxième réflexe à adopter, lorsque c’est possible, consiste à ouvrir en grand toutes les ouvertures aux heures les plus fraîches de la journée : à l’aube et au crépuscule idéalement. Même si en plein été cela n’apportera qu’une fraîcheur relative car les températures nocturnes ne descendent pas fortement, cela permet au moins de baisser autant que possible la température, le plus naturellement du monde.

Assurez-vous bien que la température extérieure est inférieure à celle de l’intérieur avant d’aérer, sous peine d’obtenir un effet contre-productif. Lorsque cela est possible (en étage et sans risque de pluie annoncé), maintenez les fenêtres ouvertes toute la nuit pour une efficacité optimale.

 

Gagnez jusqu'à 7 degrés grâce à une peinture à mettre sur le toit

Enfin – et cela peut suffire à contrer efficacement une vague de chaleur d’une durée de quelques jours – une bonne isolation est essentielle à un maintien d’une température acceptable sans aucune autre action ni coût en énergie. Nul besoin d’effectuer de gros travaux : un coup de peinture blanche sur le toit suffira !

Bien sûr, une simple peinture aura un effet très limité et devra être rafraîchie tous les six mois. Il est plutôt question ici d’utiliser une résine de synthèse développée par des professionnels en la matière et baptisée cool roof (pour « toiture fraîche » en français). Très répandue sur les toits américains et notamment à New York, cette technologie permet un gain considérable de 7 degrés à l’intérieur du bâtiment. Appréciable en période de canicule ! 

Ajoutons que cette couche isolante protège également la toiture d’une usure prématurée et peut même prolonger sa vie d’une dizaine d’années. La couleur blanche lutte pour sa part contre le réchauffement climatique en renvoyant le rayonnement solaire vers l’espace. C’est d’ailleurs tout l’environnement immédiat du bâtiment qui s’en voit rafraîchi, et cette solution concourt par la même occasion à la lutte contre les îlots de chaleur urbains.

Allier écologie et économie relève de la responsabilité de chacun d’entre nous, pour bâtir un monde viable pour les générations futures. En suivant nos 3 conseils, vous obtiendrez 3 bénéfices appréciables : vous vous assurerez d’apporter votre contribution à la lutte contre le réchauffement planétaire, tout en réduisant vos dépenses d’énergie et en améliorant votre confort. À vous de jouer !

 

Guide : Le Cool roof est-il le futur de la rénovation ?