Industriel

3 méthodes pour améliorer la performance énergétique d'un supermarché


Gros volume et grande hauteur sous plafond, nombreuses ouvertures et forte consommation électrique : le coût énergétique de fonctionnement pèse lourd dans le budget d’un supermarché. Alors, pour viser une meilleure performance énergétique des bâtiments, les directeurs de magasins alimentaires se tournent vers des solutions BTP modernes, qui améliorent considérablement l’isolation. Ces investissements en rénovation énergétique entraînent ainsi des effets positifs durables sur la consommation d’énergie et permettent de réaliser une économie d’énergie à long terme. Zoom sur 3 méthodes offrant une efficacité accrue en termes d’isolation.

rayon frais supermarché
 

L'isolation traditionnelle vs l'isolation moderne

Les supermarchés français affichent souvent de vastes toitures en tôles ondulées ou des toits plats en membrane bitumineuse, et une isolation des murs par l’intérieur. La projection ou le recouvrement par rouleaux de laine de verre vient ensuite combler les espaces supérieurs, pour limiter la déperdition de chaleur vers l’extérieur. Ces solutions traditionnelles ont aujourd’hui des concurrents compétitifs, qui allient performance énergétique et préoccupation environnementale.

Toitures traditionnelles : la faiblesse de certains matériaux

Sélectionnées pour leur faible coût et leur légèreté, les tôles classiques restent le premier choix dans le système constructif des chaînes de supermarché. Cependant, à cause de sa faible capacité isolante, ce matériau présente de très faibles performances énergétiques et entraîne une augmentation de la consommation d’énergie. De plus, il accentue les sensations d’inconfort pour les occupants du bâtiment, clients et salariés, et n’est pas idéal pour conserver la chaîne du froid. Quant aux tuiles traditionnelles, elles s’abîment sous l’effet du climat et des changements de saison, et demandent un entretien sérieux et très régulier.

Nouvelles méthodes d’isolation : des choix structurels

Aujourd’hui, le BTP et le Génie Civil rivalisent d’idées innovantes pour isoler les bâtiments industriels et commerciaux. Des méthodes de construction de murs aux choix d’isolants modernes, il existe de multiples possibilités techniques pour isoler murs et toitures. On pense par exemple à l’isolant alvéolaire, qui mise sur l’efficacité de l’air piégé dans la structure en nid d’abeilles pour limiter les fuites de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur, ou les supports d’étanchéité en bois, particulièrement destinés à isoler les toits plats.

Les nouveaux isolants

Côté isolant, les recherches ont permis de développer de nouvelles formulations, comme le polyuréthane (PU), qui associe légèreté et grande résistance mécanique. De même, la filière bois, aujourd’hui reconnue comme une solution 100 % naturelle, propose d’isoler les supermarchés comme les habitations avec des panneaux de ouate de cellulose à l’origine sourcée.

 
Le Parisien parle de nous !
 

Les façades thermiques pour diminuer la consommation énergétique

Si les matériaux d’isolation comptent pour beaucoup dans la performance énergétique des supermarchés, le choix des matériaux de construction, notamment pour les façades, ne doit pas être négligé. Grâce à des principes constructifs innovants, le BTP déploie de plus en plus de façades thermiques, dont la composition favorise une bonne isolation du bâtiment.

Fonctionnement et effets des façades ventilées

Le principe de la façade ventilée repose sur un écran avancé qui sépare le mur de son revêtement. Cet espace permet la circulation de l’air, ce qui permet une très bonne maîtrise de la température intérieure, que ce soit en été ou en hiver. De plus, grâce à l’avancement vers l’extérieur de la façade, le mur est protégé des projections et accumulations d’eaux, véritable fléau pour le confort thermique intérieur.

Isolation par l’extérieur : des murs manteaux thermiques

Accessible en rénovation et en construction neuve, l’isolation par l’extérieur (ITE) a le vent en poupe dans le secteur alimentaire. Grâce à des panneaux d’isolant fixés en façades puis recouverts de crépis ou autre revêtement de protection, cette méthode d’isolation présente une performance énergétique supérieure de 10 à plus de 50 % par rapport à une isolation classique intérieure. Ainsi, plus le matériau choisi pour l’isolation est dense et plus le système de fixation est performant, plus le coefficient de performance est élevé. De plus, l’ITE réduit considérablement les ponts thermiques et renforce l’inertie du bâtiment.

Ravalement de façades : le bon moment pour renforcer l’isolation thermique

Au moment du ravalement de vos façades, vous pouvez opter pour un revêtement à fort indice isolant. Ainsi, vous pouvez vous tourner vers certains enduits, comme la chaux ou le chanvre, dont les propriétés isolantes ne sont plus à prouver. Plus confidentielle, la peinture isolante pour façade fait son entrée dans le BTP français, sous l’impulsion de la RT 2020. Une technologie directement inspirée du cool roofing.

 

supermarché rayons

 

La peinture Cool Roof et son pouvoir thermo réfléchissant

Le Cool Roofing, déjà très en vogue aux Etats-Unis et dans les pays anglo-saxons, intéresse de plus en plus d’entreprises françaises. Cette tendance consiste à recouvrir de peinture blanche réfléchissante les toitures des bâtiments industriels et agro-alimentaires (supermarchés, plateformes logistiques…), afin d’améliorer leurs performances énergétiques. Idéale pour la rénovation, la peinture Cool Roof met votre magasin alimentaire sur le chemin de la transition énergétique.

La toiture : un enjeu de performance énergétique pour votre bâtiment

Responsable de près de 30 % des déperditions de chaleur, la toiture est un point de faiblesse concernant la consommation énergétique du supermarché. Exposée au rayonnement solaire, elle favorise la sensation d’étuve en été, et laisse filtrer le froid de l’hiver. Entretenir sa toiture et se tourner vers des solutions innovantes et durables comme le Cool Roof sont indispensables pour limiter les pertes de chaleur

La peinture Cool Roof : formulation et objectifs

Misant sur l’énergie renouvelable du Soleil, la peinture Cool Roof recouvre l’ensemble du toit d’un revêtement blanc qui réfléchit le rayonnement infrarouge reçu du Soleil. Composé de matières minérales et de résines élastomères acryliques, le Cool Roof - ou “toit frais” - protège les températures intérieures des fortes variations climatiques extérieures. De plus, sa composition élastique à fort pouvoir couvrant permet de réduire les microfissures existantes, ce qui en fait un allié de taille lors d’une rénovation de toiture.

Mise en place d’un revêtement réfléchissant sur votre toit

Le chantier de pose de la peinture Cool Roof est extrêmement rapide et discret. Grâce à sa simplicité d’utilisation, les professionnels mandatés pour votre chantier n’empêchent pas, par leur présence, l’ouverture de votre supermarché. De plus, vous verrez rapidement les effets positifs de cette nouvelle isolation : mieux abrité, votre personnel affichera une meilleure productivité et vos clients apprécieront de rester quelques instants de plus, à flâner parmi vos rayons.

 

Pour déterminer la meilleure méthode d’isolation pour votre supermarché, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui vous établira un diagnostic de performance énergétique. En fonction de votre projet, il sera à même de vous conseiller sur le rapport avantages-coûts le plus intéressant, quant à votre investissement immédiat et sur le long terme.

 

CTA Covalba Ebook Cool roof 2

 

Articles sur le même sujet