Cool Roof à Grenoble : une ville en avance sur le temps !

5 minutes
2 mai 2022 14:22:08

Le réchauffement climatique n’est plus à l’heure actuelle une simple prévision scientifique lointaine : ses effets se font déjà sentir un peu partout dans le monde, et notamment en France. Les villes sont particulièrement concernées en tant que cause – par l’émission de gaz à effet de serre (GES) – et en subissent les conséquences – par ce qu’on appelle l’effet d’îlot de chaleur urbain.

Pour lutter contre ces deux effets, certaines grandes villes ont pris le rouleau par le manche, pourrait-on dire, et se sont lancées avant les autres dans l’application d’une technique bien connue outre-Atlantique : le Cool Roof. Retour sur l’expérience de lutte contre le réchauffement climatique de Grenoble, dont le Cool Roof apparaît comme le point d’orgue.

peinture réflective toiture

Grenoble, pionnière de la lutte contre le réchauffement climatique

Grenoble est un exemple en matière d’inclusion de l’écologie au sein des politiques publiques de la ville, et n’a même pas attendu l’arrivée d’Eric Piolle à la tête de la mairie en 2014 pour encourager la rénovation des bâtiments. En 2011 en effet, Grenoble est la première ville française à mettre en place un projet pilote d’isolation des toits par l’extérieur. Les propriétaires souhaitant remplacer leurs tuiles et ardoises par un système d’isolation de toit en plaques de plâtre peuvent alors faire appel à un professionnel certifié Eco-Toiture et recevoir une subvention correspondant à 20% du montant des travaux.

Le PLH de l’agglomération grenobloise pour 2010-2015 se montrait par ailleurs volontariste, avec un objectif de rénovation thermique de 5000 logements sociaux et de 5000 logements appartenant à des copropriétés privées sur la période. Citons également le Plan Climat, plus ancien encore, qui prône dès 2004 la réduction drastique des émissions de GES sur l’agglomération. Sa transformation en 2012 en Plan Air Energie Climat introduit une notion importante : la préservation de l’humain par la prise en compte de l’exposition à la pollution atmosphérique.

Différentes aides ont depuis encouragé la rénovation, le remplacement des chaudières par des modèles moins polluants et d’autres objectifs liés, et l’action se poursuit encore aujourd’hui. Dans le cadre de Grenoble Capitale Verte 2022, la métropole Grenoble-Alpes Métropole teste une aide à l’installation d’un chauffe-eau solaire thermique, en vue de la rendre pérenne si le succès est au rendez-vous.

Grenoble fait donc figure de ville très active dans son implication pour la transition énergétique, et il est naturel que le Cool Roof trouve une place de premier plan dans cette lutte collective.

covalba cool roof

Pourquoi le Cool Roof est utile à l’agglomération grenobloise ?

Le réchauffement climatique se traduit naturellement par une chaleur plus intense en été, particulièrement au sein des espaces urbains qui concentrent un grand nombre de bâtiments et de véhicules en circulation. Chaque bâtiment exposé directement au soleil va chauffer et se comporter comme un radiateur géant, aggravant le niveau de chaleur de tout un quartier et même de la ville. L’effet d’îlot de chaleur urbain démultiplie les nuisances en provoquant un inconfort pour l’humain et par conséquent, une hausse drastique de l’utilisation de la climatisation.

Un cercle vicieux se met alors en place comme la climatisation, par sa forte consommation en courant électrique, est productrice de gaz à effet de serre, qui aggravent à nouveau le réchauffement climatique. Précisons qu’elle participe par ailleurs à la détérioration de la qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments et s’avère donc mauvaise pour la santé humaine.

Le Cool Roof a vocation à limiter voire à casser cette spirale infernale, en limitant voire en rendant inutile dans certains cas, l’usage de la climatisation. Pour comprendre pourquoi, revenons sur le principe de cette technologie qui nous vient des Etats-Unis.

Peindre les toits en blanc n’est pas une idée nouvelle, et quiconque a voyagé autour de la Méditerranée a pu constater que le blanc est souvent choisi pour les murs et les toits des pays chaud. Et pour cause : en présentant un albédo plus élevé que les autres couleurs – c’est-à-dire en renvoyant davantage de rayonnement solaire et donc de chaleur vers l’atmosphère – le blanc limite l’apport de calories au sein des bâtiments, qui restent par conséquent plus frais.

La technologie Cool Roof va beaucoup plus loin, en produisant une résine capable – pour les meilleurs produits comme celui proposé par l'entreprise française Covalba – de renvoyer jusqu’à 95% du rayonnement solaire. Les bâtiments qui restent frais ne restituent plus de chaleur dans leur environnement, qui se montre à son tour plus résilient face aux fortes chaleurs de la période estivale.

Pour Grenoble, comme pour l’ensemble des villes potentiellement soumises à des températures supérieures à 30 degrés l’été, le Cool Roof est à la fois une mesure de précaution, un moyen curatif de lutter contre les dégâts liés à la chaleur, et l’occasion de participer activement à la transition énergétique.

vue du ciel

Un projet de Cool Roof à Grenoble, modèle en son genre

Un exemple majeur de l’utilisation du Cool Roof à Grenoble a été initié dès 2018 à la Bifurk, friche industrielle de 4000 m2 dont 1600 m2 de hall, rue Gustave Flaubert dans le quartier Capuche-Alliés. La réhabilitation de cette ancienne usine à fil pour les télécoms a permis d’accueillir un skate-park, une salle de concert, des locaux associatifs et même une pépinière d’entreprise.

Issue d’un projet d’initiative citoyenne et du budget participatif 2018, l’application d’une solution Cool Roof porte ses fruits depuis l’automne 2020 et pour longtemps puisque cette technologie – si elle est développée par une entreprise performante – a une durée de vie de 20 ans ou plus. A la clé, un gain de confort pour l’ensemble des personnes fréquentant le bâtiment puisqu’en période de canicule, la baisse naturelle de température à l’intérieur peut atteindre 10 degrés !

Une aide au financement Mur Mur TPE-PME peut être demandée à la Métropole

Lorsqu’il est question de rénover en vue de prolonger la durée de vie des bâtiments, Grenoble a toujours une attitude volontariste. Les porteurs de projet souhaitant appliquer une solution Cool Roof sur leur toiture peuvent ainsi faire une demande d’une subvention dans le cadre du dispositif Mur Mur TPE-PME, allouable pour les bâtiments tertiaires et industriels. Une commission examine le projet et peut apporter un soutien financier dans certains cas.

Cette aide est plafonnée à 37 500 € par entreprise. 30 000 € pour l'enveloppement du bâtiment et 7 500 € pour l'amélioration des équipement. Le montant accordé représente 15% du montant des travaux lorsque le retour sur investissement est de moins de 5 ans et de 30% pour un retour sur investissement de plus de 5 ans.

Pour tout renseignement, rapprochez-vous de Grenoble-Alpes Métropole ou demandez une assistance pour ces démarches auprès de votre fournisseur de solution Cool Roof !

mur-mur-grenoble

 

Guide : Le Cool roof est-il le futur de la rénovation ?